Table of Contents Table of Contents
Previous Page  11 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 24 Next Page
Page Background

11

www.ulg.ac.be/le15jour

avril 2016

253

mensuel de l’Université de Liège

Le 15

e

jour du mois

omni

sciences

Si vous deviez

citer trois œuvres

littéraires majeures :

1/ Walther von der Vogelweide :

Ich saz

ûf eime steine [“J’étais assis sur un

rocher“].

Ce poème du haut Moyen

Âge me touche à chaque fois que je le

relis. Son message : il n’y pas de bonheur

individuel tant que «

gewalt vert ûf der

strâze

» (la violence règne sur les routes).

2/ Karl Philipp Moritz :

Anton Reiser.

Ce

roman autobiographique (1785-1790)

relate l’enfance et la jeunesse d’un indi-

vidu défavorisé qui ne cesse de se battre

pour son bonheur. Le négatif de la splen-

dide autobiographie de Goethe.

3/ Herman Melville :

Bartleby.

Ce récit

écrit dans un style sobre et rigoureux

nous confronte avec les limites de l’her-

méneutique mais aussi avec celles de la

traduction. «

I would prefer not to

» est

intraduisible !

l’initiative du “Groupe d’étude du dix-

huitième siècle et des révolutions” de

l’ULg se tiendra, du 12 au 14 mai pro-

chains, un colloque intitulé “Elisa von

der Recke. Contextes et perspectives”.

À l’image de sa protagoniste interdisciplinaire, il nous invite à

(re)découvrir la vie fascinante et l’œuvre multiple de cette

femme d’exception du siècle des Lumières. Vouant un intérêt

particulier aux biographies de femmes, Vera Viehöver, char-

gée de cours en littérature allemande, a découvert l’autobio-

graphie de l’écrivaine courlandaise du XVIII

e

siècle, Elisa von

der Recke. D’une sincérité poignante, les lettres de l’époque de

son mariage infortuné témoignent des violences conjugales

subies lors de sa vie matrimoniale avec le chambellan Georg

Magnus von der Recke : il s’agit là d’une thématique complè-

tement taboue à l’époque. Fascinée, la chercheuse s’étonne que

cet ouvrage n’ait fait l’objet d’aucune édition critique.

Elisa von der Recke

Femme

d’exception

FEMME D’AVANT-GARDE

C’est le point de départ d’un voyage littéraire

et culturel au sein d’une œuvre foisonnante.

En mai prochain, la chercheuse organise-

ra un colloque et une exposition sur l’écri-

vaine et son œuvre, avec l’aide de Valérie

Leyh, chargée de recherche FRS-FNRS, et de

Adelheid Müller, chercheuse à l’Akademie

der Wissenschaften de Mayence. Deux mani-

festations qui ont permis de renforcer et d’in-

tensifier les collaborations de l’ULg avec l’Al-

lemagne et les Pays baltes. «

Avant d’être sous

domination russe à partir de 1795, la couche

sociale la plus élevée en Courlande (Lettonie

actuelle) était germanophone. Cela explique

qu’à l’heure actuelle beaucoup de chercheurs

baltes s’intéressent à ce passé germanophone

»,

souligne Vera Viehöver.

Il faut dire qu’Elisa von der Recke

a laissé des

traces indélébiles, redécouvertes aujourd’hui

à leur juste valeur. Femme d’avant-garde, elle

a véritablement marqué son époque tant et si

bien qu’elle a su en capter les subtilités et les

contradictions. «

Le siècle des Lumières est un

grand champ de batailles idéologiques : catho-

liques contre protestants, rationalistes contre

irrationalistes, francs-maçons contre illuminés

,

relate Valérie Leyh.

C’est d’ailleurs sa prise de

position contre le comte de Cagliostro, adepte

des pratiques occultes, dont elle dénonce les

escroqueries, qui rendra célèbre Elisa von der

Recke dans l’Europe entière.

» S’en suivront

toujours avec autant de succès des textes

autobiographiques, des écrits poétiques,

politiques, philosophiques, dramatiques, des

échanges épistolaires avec des acteurs incon-

tournables de son époque (Casanova, Goethe,

Schiller) ainsi que des journaux de voyage.

«

Il est toutefois impossible de la cantonner à

ses seules œuvres

littéraires,

poursuit la cher-

cheuse

. Elle marquera également l’histoire

culturelle de son temps grâce à ses chants reli-

gieux ou encore à sa contribution à l’histoire

de l’art et au culte de l’amitié.

»

RÔLE POLITIQUE

Par ses interventions diplomatiques habiles,

elle joue également un rôle politique : «

Étant

la demi-sœur de Dorothée de Courlande et

Sémigalle, dernière régente de Courlande,

Recke fréquente également les hautes sphères

de la noblesse européenne et adopte des posi-

tions déterminantes sur la scène politique,

positions dont la portée est encore à décou-

vrir et qui s’inscrivent dans des configurations

régionales (Courlande) mais aussi internatio-

nales (Prusse, Pologne, Russie). Cette vision

non plus verticale (Nord-Sud, France-Italie)

de l’Europe est très novatrice pour l’époque

»,

complète Vera Viehöver. Ce sont d’ailleurs

ces multiples facettes de sa vie et de son

œuvre qui fascinent aujourd’hui encore.

Martha Regueiro

Voir aussi le site

www.culture.ulg.ac.be/Evdr

Colloque Elisa von der Recke.

Contextes et perspectives

Du 12 au 14 mai, à l’ULg.

Salle des professeurs et salle de l’horloge,

place du 20-Août 7, 4000 Liège.

Informations sur

http://web.philo.ulg.ac.be/gedhsr/actualite/

Exposition “Magie et raison.

Elisa von der Recke et l’affaire Cagliostro”

Réalisée avec le concours du Ministerium für Bildung

und wissenschaftliche Forschung der Deutschsprachigen

Gemeinschaft Belgiens, le service de littérature allemande

et le service de traduction, du 2 au 14 mai, dans le hall

d’entrée de la place du 20-Août 7, 4000 Liège.

Vera Viehöver