Table of Contents Table of Contents
Previous Page  2 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 2 / 24 Next Page
Page Background

Le 15

e

jour du mois

mensuel de l’Université de Liège

253

avril 2016

www.ulg.ac.be/le15jour

2

à la

une

uoi de plus

n o r m a l

que des cris

d’enfants dans

u n e c o u r

d’école ? Que des coups de sifflet dans un gym-

nase ? Que des murmures dans une bibliothèque ?

Entre brouhaha et silence, ces différents lieux de vie

scolaire doivent cohabiter harmonieusement. C’est

la raison d’être d’une norme “bruit” prise en 2012,

s’appliquant aux bâtiments scolaires. Il apparaît

cependant qu’elle est très peu appliquée. La Cellule

d’études et de développement en ingénierie acous-

tique (Cedia) veut en rappeler l’importance et, dans

le cadre des activités de l’Association belge des

acousticiens (Abav), elle organise un colloque sur

ce thème, le 27 avril prochain.

Trop souvent, l’acoustique fait figure de parent

pauvre dans le domaine de la construction. Si l’at-

tention est bien entendu focalisée sur la stabilité,

le choix des matériaux, l’esthétique ou l’isola-

tion thermique, Fabienne Duthoit, ingénieure de

recherche au Cedia, regrette l’absence de la prise

en compte de ce paramètre lors de la conception

d’un immeuble : «

L’acoustique n’est, en général,

pas la priorité du maître d’ouvrage et, si cela

s’avère, c’est uniquement parce qu’elle apporte

une plus-value au bâtiment.

 » Et d’observer que

cette absence est encore plus criante dans les bâti-

ments scolaires. « 

Je m’en suis rendu compte,

par hasard, lors de l’inauguration d’une école :

plusieurs représentants de pouvoir organisateur

présents ignoraient tout de cette norme.

 » Depuis

octobre 2012 pourtant, une norme fixe les perfor-

mances acoustiques

pour les bâtiments scolaires

parachevés.

«

Et pourtant, elle

est

souvent absente

des cahiers des charges

 », déplore l’ingénieure.

«

Définie par le Bureau de normalisation (NBN), la

norme tire son origine des travaux d’un groupe d’ex-

perts issus de l’Abav

, complète le Pr Jean-Jacques

Embrechts, responsable du Cedia.

Des travaux

menés en toute indépendance, sans parti pris, pour

établir ces dispositifs.

»

BONNES PRATIQUES

«

La norme aborde l’isolation des façades – pour

éviter tous les bruits extérieurs, y compris ceux

des cours de récréation – et traite aussi de l’in-

cas d’école

L’importance de l’acoustique dans le milieu scolaire

La

Cellule d’études et

de développement en

ingénierie acoustique

(

Cedia) a été créée

en 1975 et compte

aujourd’hui six per-

sonnes, dont quatre

i n g é n i e u r s c i v i l s .

Autofinancée, mais

partie intégrante de l’université de Liège, Cedia est

une cellule d’appui à la recherche et à l’enseigne-

ment qui fait face aux réalités du monde écono-

mique et se situe entre le monde de la recherche et

celui de la consultance.

Cedia est actif dans plusieurs secteurs, dont le bâti-

ment, l’industrie et la protection de l’environne-

ment. En matière d’acoustique architecturale, ses

interventions vont de la collaboration aux pre-

mières esquisses de l’architecte jusqu’aux mesures

de réception finale, en passant, et c’est là le fait

important à signaler, par le suivi d’exécution sur

chantier. Les ingénieurs ont donc non seulement

une excellente connaissance théorique du domaine,

mais surtout une indéniable expérience pratique.

La recherche appliquée permet au Cedia de main-

tenir un haut niveau de veille technologique.

Actuellement, plusieurs ingénieurs travaillent sur

des programmes de recherche, notamment en ce

qui concerne la construction en bois et le traite-

ment de signal (absorption acoustique active).

Dans le domaine plus spécifique de l’acoustique

des salles de spectacles, le Cedia a développé un

ensemble de techniques de mesures et de simula-

tions numériques permettant, lors de la concep-

tion ou de la transformation, de traduire les exi-

gences des auditeurs quant à leur qualité : forme

de salle, utilisation de matériaux spéciaux, choix

de sièges, etc.

«

Nous fournissons diverses prestations pour

la RTBF, les salles du Cadran à Liège, la

“StudentStation” située à la gare Jonfosse à Liège,

des hôtels (Bruxelles, Dinant), des écoles (Schaerbeek,

Court-Saint-Etienne, Rèves), la salle du conseil de la

province du Brabant wallon, etc.

, énumère Fabienne

Duthoit,

mais nous collaborons aussi avec d’autres

bureaux d’étude, comme Arcadis, Greisch ou Pissart,

ou pour le compte de la Société wallonne des aéro-

ports, dans le cadre des insonorisations d’habitations

à proximité des aéroports de Liège et Charleroi, tout

en dispensant des cours sur l’acoustique dans les

filières de sciences de l’ingénieur.

»

Le Cedia dispose, par ailleurs, d’installations de

laboratoire remarquables pour réaliser des tests de

qualification de produits. Des tests d’isolement au

bruit aérien de parois ou de planchers, d’isolement

au bruit de choc ou encore d’absorption acous-

tique peuvent être effectués dans ces chambres de

mesure.

*

www.cedia.ulg.ac.be

Fabienne Duthoit

Catherine Woyaffe - 3

e

pub - ACA-Sup Liège

Cedia