February 2017 /261

Cours ouverts

Petite plongée en Université du 1er au 3 mars

« Quelles sont les études qui sont les plus intéressantes pour trouver un travail et serai-je capable de les réussir ? » Voilà la première interrogation de Marie, 16 ans, à propos des études universitaires qu’elle pourrait entamer à l’issue de ses humanités. Mais si l’on insiste pour connaître ses autres préoccupations, elle ose deux questions supplémentaires : « Est-ce que les étudiants restent plutôt par Faculté ou bien avec leurs amis du secondaire ? Doit-on assister à tous les cours ou pas ? Vu que ce n’est pas obligatoire… ». C’est l’un des intérêts particuliers que tous nos interlocuteurs mettent en avant à propos des trois journées “cours ouverts” organisées durant les congés de détente (Carnaval), sur les différents campus de l’ULg : celui de pouvoir aussi oser les “bêtes questions”.

ÉTUDES ET MÉTIERS

Les 1er, 2 et 3 mars, de 8 à 18h, autour de 800 participants, principalement des élèves de rhétorique et de 5e année (même si la journée est aussi ouverte aux étudiants du supérieur) seront attendus dans des amphithéâtres rendus exceptionnellement accessibles pendant certains cours tout à fait normaux. Deux accueils seront organisés : au Sart-Tilman et place du 20-Août. De plus, la journée du mercredi sera encadrée par une quarantaine d’étudiants de master – de sections différentes – ayant déjà un peu de recul sur leurs études.

« C’est nettement moins formel que les traditionnelles journées portes ouvertes dont la prochaine aura lieu le samedi 6 mai. Dans la mesure où les jeunes visiteurs, sans leurs parents, sont pris en charge pas ces étudiants, cela facilite une certaine désinhibition », assure Marie-France Bayard, chargée de Promotion des études au sein du service communication. D’autant que les visites encadrées plus officiellement laissent quelquefois un sentiment d’incomplétude.

Toujours le mercredi, un moment sera consacré à l’approche “métiers”, soit les débouchés possibles des différentes filières ainsi qu’à une information sur les études (ce qu’est un bachelier, un master…), mais aussi aux aspects connexes de la vie étudiante. De quoi répondre aux attentes de Marie, ainsi que de Bastien, rhétoricien de 17 ans : « Il y a un gros point d’interrogation sur l’organisation de l’année, même si notre école essaye de tout nous expliquer : par exemple, le système de crédits. Et une autre sur les baptêmes : je ne suis pas le seul de mon groupe d’amis à m’interroger à ce propos. » Et ce jour-là, des bus spéciaux seront affrétés au départ de Verviers, Eupen, Namur, Charleroi, Arlon, Marche et Bastogne. « Tout cela fait  partie d’une politique d’information sur les études et d’aide à l’orientation auprès des futurs étudiants. Nous organisons également des séances dans les écoles secondaires ou supérieures qui le souhaitent, en province de Liège mais aussi dans les provinces de Luxembourg, de Namur, du Hainaut, et nous participons aux différents salons du SIEP », complète Séverine Maron, chargée d’Information sur les études.

ORIENTÉS, INFORMÉS,GUIDÉS

RhetosTrois journées durant, les visiteurs pourront piocher dans plus ou moins 1000 cours ouverts auxquels ils assisteront librement. Ils auront le loisir de s’installer dans un amphi, prendre des notes… comme s’ils étaient déjà des étudiants ULg. Enfin, pour les orienter vers les bons cours et leur permettre de se retrouver dans l’écheveau des matières, le service d’orientation organisera chaque jour en début de matinée un atelier “Quelle section explorer ?”, également destiné à ceux qui n’auront pas encore affiné à 100% leur choix d’études.

Mais pas d’études sans leurs addendas et succursales. Les étudiants choisis pour cornaquer les petits groupes d’une cinquantaine de rhétoriciens et de 5e année (au maximum) ne manqueront pas de leur faire visiter le campus, les bibliothèques, les cercles estudiantins, les cafétérias. Régis Meunier, en 2e master science politique, est l’un d’eux. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il prend part à l’initiative : « J’accueille les étudiants en leur montrant un syllabus, tout en les rassurant sur le fait que c’est loin d’être impossible à étudier. Mais on parle aussi des bruits de couloirs, des questions organisationnelles, de ce que l’on mange… » Et aussi des selfies qu’il vaut mieux ne pas faire ostensiblement avec son smartphone pendant les cours, si l’on ne veut pas être prié de quitter l’amphithéâtre avant l’heure prévue.

Cours ouverts les 1er, 2 et 3 mars

* www.ulg.ac.be/coursouverts et http://www.ulg.ac.be/sou/quoiexplorer

Fabrice Terlonge
Photo : B. Brixhe
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°262
Un voyage de mille lieues
Du 3 au 7 avril, un encadrement sur mesure pendant la bloque
Nouveau plan de signalisation au Sart-Tilman
Deux catalogues de matériel du cabinet d’anatomie sont conservés au CHST
L’ULg se construit avec les étudiants
Actualité
Actu

Au travers d'un débat avec des chercheurs et d'une conférence de José Bové, l'ULg s'associe à ce festival qui se pose la question de la transition agricole à Liège et ailleurs.