February 2017 /261

Au cœur du débat public

Première édition du Festival d’architecture

D’où est venue l’idée de ce festival ? « Notre Faculté est jeune, elle date de 2010, rappelle Sébastien De Harven, assistant et l’un des organisateurs de l’exposition, et lors de la fusion des deux Instituts supérieurs d’architecture, Lambert Lombard et Saint-Luc, la tradition de l’exposition de fin d’année s’est perdue. On a relancé une première en juin dernier et ce fut un succès qui nous a encouragés à étendre ce principe à un public plus large. De fil en aiguille, plusieurs partenaires ont rejoint le projet : Wallonie-Bruxelles Architectures (WBA), le GAR, Uurbagora. »

UNE PROGRAMMATION PLURIELLE

FestivalArchiHébergé par la SPI dans le bâtiment du Génie civil au Val-Benoit, le festival a pour ambition de placer l’architecture au cœur du débat public et de la célébrer dans toute sa diversité. « Notre but est de créer un festival accessible à tous : il y aura des expositions, des visites guidées de bâtiments remarquables à Liège tels que le musée de la Boverie, la passerelle la Belle Liégeoise, ou encore, plus loin, le centre Adeps la Fraineuse à Spa. » Ajoutez à cela trois colloques : le premier, sur le thème de “L’édition d’architecture”, est accompagné d’une foire du livre d’architecture ; les deux autres sont intitulés “Construction et matériaux” et “Politiques architecturales”. « Le cœur du festival, ce sont les trois expositions qui inscrivent l’architecture à Liège dans une perspective historique », précise Sébastien De Harven.

Image : Vue isométrique de la scénographie, scénographie Jean-Sébastien de Harven et Antoine Wang - Faculté d'Architecture (ULg)

L’exposition consacrée à Joseph Moutschen nous renvoie au passé de la Ville et à celui de l’Université. Moutschen est l’architecte de l’Institut du génie civil dans lequel prend place le festival. « C’est une figure majeure du Mouvement moderne à Liège, et notre partenaire, le GAR, détient son fonds d’archives. » Un cycle de conférences de la Faculté a déjà programmé un exposé d’Arlette Baumans et de Bernard Deffet, les architectes responsable de rénovation du Val-Benoit. L’exposition “Entrer : cinq architectures en Belgique” vient parfaire le tout puisque les bureaux d’architecture Baumans-Deffet (Val-Benoit) et Baukunst (La Fraineuse, Spa) y sont tout deux représentés. Cette exposition, déjà présentée à Paris et à Genève, est montée pour la première fois en Belgique à l’occasion du festival. Elle partira ensuite pour Londres et puis Montréal. Si le succès est au rendez-vous, le festival devrait connaître une seconde édition. « Notre ambition est de proposer un événement récurrent. On vise octobre 2018, le mois d’octobre étant associé au “mois de l’architecture” par la Fédération Wallonie-Bruxelles », annonce Sébastien De Harven.

RECONVERSIONS

À quoi ressemble l’architecture de nos jours ? « Venez le voir au festival ! Pour l’écologie et son rapport à l’urbanisme, il faut peut-être préciser les termes employés. Actuellement, les mots “écologie” et “durabilité” sont sur toutes les lèvres. Ces mots recouvrent également une dimension “sociale” qui rencontre à mon sens peut-être davantage les questions d’urbanisme. Mais concrètement, pour un architecte, faire des bâtiments passifs, c’est déjà la norme. Nos étudiants n’ont pas le choix et c’est une évidence pour leur génération. Un autre thème qui traverse nos cours, c’est la prise en considération du patrimoine moderniste et sa reconversion. Le patrimoine architectural de la première moitié du XXe siècle est mésestimé du grand public et du monde politique. La reconversion du site du Val-Benoit est exemplaire en ce sens : il faut soutenir ce type de pratique. »

Festival d’architecture

Du 24 février au 12 mars, dans le bâtiment du Génie civil au Val-Benoît, quai Banning 6, 4000 Liège. Entrée gratuite.

* www.festival.archi

Bastien Martin
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°263
Interview du Pr Nancy Delhalle, directrice du Certes, et de Céline Bodart, doctorante en architecture.
Un programme articulé entre deux mondes
Une Université bicentenaire en mouvement
L'opinion de Sylvie Goulard
Ne dites plus “Argenco” mais “Urban and Environmental Engineering”
Folklore estudiantin à Liège et Gembloux
Actualité
Actu

Un dossier du numéro de printemps de Voix Solidaires, le magazine d’UniverSud-ULg, sur l'économie sociale et solidaire.