Mars 2017 /262

Centre d’études japonaises

Un voyage de mille lieues

Si plus de 9000 km séparent le Japon de la Belgique, les japonistes passionnés préfèrent citer un ancien dicton japonais : “Un voyage de mille lieues commence avec le premier pas”. À quelques minutes de la place du 20-Août, il suffit de pousser la porte de l’ancien Institut d’anatomie pour changer de continent. On y trouve en effet le Centre d’études japonaises de l’ULg (CEJ). Mettant toute son expertise au service de l’étudiant, ce dernier propose un parcours académique unique et dispose d’un centre de documentation. Son talent sert aussi à la promotion du Japon grâce à des moments de partage plus informels comme la “Semaine du Japon” qu’il organise du 27 au 31 mars.

140 INSCRITS

L’expertise de l’ULg en matière d’enseignement des langues et civilisations chinoises et japonaises ne date pas d’hier. Créé en 2010, le CEJ a su s’imposer comme un acteur incontournable en la matière. Et notamment, en intégrant, à travers une “mineure” en langues et civilisations de l’Asie orientale, les programmes de bachelier en faculté de Philosophie et Lettres. « En termes de fréquentation, elle occupe aujourd’hui la troisième place », relate Édith Culot, secrétaire et membre du CEJ. Un cursus qui peut se poursuivre par un master “Chine-Japon” unique en son genre. « Il est à l’heure actuelle le seul diplômant en Belgique francophone et offre, par ailleurs, de nombreuses opportunités comme des stages d’immersion de plusieurs mois par exemple, souligne-t-elle encore. De plus, si à la base le but de ce cursus est évidemment d’assurer aux étudiants des compétences linguistiques, notre objectif est également, grâce aux compétences variées et spécifiques de nos professeurs, de les initier à la culture au sens large : l’histoire, l’histoire de l’art, la littérature, les religions, les modes de pensée, ainsi que des aspects plus contemporains », détaille-t-elle. Aujourd’hui, 140 étudiants sont inscrits aux cours de langue.

Si le pôle scientifique occupe une place prépondérante en son sein, le CEJ souhaite aussi être un lieu d’accueil et d’intégration pour les étudiants japonais à Liège. Par ailleurs, la promotion du pays et de sa culture est également l’une de leurs préoccupations majeures. La “Semaine du Japon” en constitue d’ailleurs la vitrine. « L’initiative est née en 2011, après le tremblement de terre et le tsunami. À notre échelle, nous voulions faire quelque chose pour évoquer cette tragédie. À l’époque, nous avions eu des échanges avec des écoles sur place. Nos étudiants avaient écrit des lettres de soutien, envoyé des colis. Avec le temps, nous avons voulu faire de ce moment un point d’accroche avec la culture japonaise. »

calligraphieTHÉ ET CALLIGRAPHIE

Cette année, le CEJ mettra l’accent sur deux traditions d’importance : le thé et la calligraphie. « Le Japon est finalement très présent chez nous à travers les mangas, les dessins animés, le cinéma, les arts martiaux, le design, la gastronomie ou l’architecture… Pour les étudiants, comme pour le grand public, les entrées en matière sont multiples et passionnantes. En Occident, on pensait autrefois qu’il ne s’agissait que d’un phénomène de mode mais force est de constater que l’on s’est trompé ! », observe Édith Culot.

Semaine du Japon

Du 27 au 31 mars.

* informations et programme complet : http://web.philo.ulg.ac.be/cej/



Martha Regueiro
Photo : Robert Verhaege
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°262
Un voyage de mille lieues
Du 3 au 7 avril, un encadrement sur mesure pendant la bloque
Nouveau plan de signalisation au Sart-Tilman
Deux catalogues de matériel du cabinet d’anatomie sont conservés au CHST
L’ULg se construit avec les étudiants
Actualité
Actu

Au travers d'un débat avec des chercheurs et d'une conférence de José Bové, l'ULg s'associe à ce festival qui se pose la question de la transition agricole à Liège et ailleurs.