April 2017 /263
TypeArt

La colère d’un homme patient

ColereDUnHomme

Un film de Raul Arevalo
Avec Antonio de la Torre, Luis Callejo…
À voir aux cinémas Churchill, Le Parc et Sauvenière

Curro vient de quitter la prison. Il ne pense qu’à recommencer une nouvelle vie avec les siens. Après une rencontre avec José, un étranger, ils entreprendront tous deux un voyage insolite où ils affronteront les fantômes de son passé puis il sombrera dans l’abîme de la vengeance…

Qu’on se le dise : le cinéma espagnol ne se limite pas à quelques noms bien connus des festivals et des salles d’art et d’essai dont ils font par ailleurs les beaux jours, Almodovar en tête. Le cinéma espagnol est aussi un véritable vivier en termes de cinéastes dits “de genre”, que ce soit l’horreur, la comédie noire ou, comme c’est le cas ici, le thriller.

Premier film d’un comédien célèbre chez nos amis ibères, La colère d’un homme patient est un film assez radical, qui assume tous les clichés du genre pour mieux s’en amuser, à l’instar d’un Sam Peckinpah dont on sent la grande influence ici. La prudence est donc de mise : le film n’est pas un vulgaire polar, loin de là, mais plutôt une étude psychologique d’un personnage torturé, ambigu, magnifiquement décrit. On reprochera peut-être que cette introspection prend parfois un ton un peu ronflant, surtout au deuxième tiers du film, mais quelle fulgurance, quelle vigueur par après !

Présenté à la dernière Mostra de Venise et vainqueur de quatre Goya, l’équivalent espagnol des Oscars, La colère d’un homme patient n’est pas sans rappeler non plus le cinéma hollywoodien des années 70, celui qui bousculait le système en place pour mieux le redynamiser. À bien des égards, Raul Arevalo prouve qu’il a un potentiel intéressant pour devenir un grand de demain. En attendant confirmation, savourons ce diamant brut toujours éclatant.


Si vous voulez remporter une des dix places (une par personne) mises en jeu par Le 15e jour du mois et l’ASBL Les Grignoux, il vous suffit de téléphoner au 04.366.48.28, le mercredi 26 avril entre 10 et 10h30, et de répondre à la question suivante : dans quel film multirécompensé aux Goya en 2014 Raul Arevalo a-t-il joué ?

Bastien Martin
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°265
Nicolas Javaux, master en langues et littératures romanes et françaises
Nouveau master en Sciences appliquées
Un procédé chimique révolutionnaire
Un manque de respect pour les malades mentaux
La 3D au service de l’histoire
Actualité
Actu

Un dossier du numéro d'été de Voix Solidaires, le magazine d’UniverSud, sur les interrogations liées au genre.