Mai 2017 /264

Uni-vert

Un jardin-potager collectif

C’est un petit jardin. Qui ne sent point le Métropolitain, mais plutôt le bus 48 qui ne passe pas très loin. Comme il est situé sur une parcelle du campus, au bout de l’allée du 6-Août, en face du bâtiment B20 et au carrefour de l’allée de la Physique, derrière la géologie, certains ont d’ailleurs dû le confondre avec une nouvelle œuvre du Musée en plein air du Sart-Tilman. Une quinzaine de billes de bois disposées en cercle, avec un petit feu au milieu, y font en effet penser à une installation artistique symbolisant un prytanée. « C’est un jardin potager mais aussi un espace de détente et d’échanges convivial », signale Émilie Croquet, l’une des principales chevilles ouvrières du projet, qui travaille par ailleurs au sein d’une association active dans l’environnement.

Semis malins

L’année passée, Le 15e jour du mois vous avait présenté l’initiative d’une dizaine d’étudiantes de la faculté de Médecine vétérinaire qui avaient décidé de passer à l’action en faisant revivre un potager en bordure de la ferme pédagogique et expérimentale du Sart-Tilman. Avec le jardin-potager collectif Uni-vert, on se situe un peu dans la même démarche puisque c’est également Demain, le film très marquant de Cyril Dion et Mélanie Laurent et, qui a inspiré l’initiative. Des contacts viennent d’ailleurs d’être initiés entre les deux entités qui ont en commun cette problématique accessoire : qui va gérer le potager pendant les mois de juillet et d’août, lorsque les bonnes volontés seront en villégiature ? « Des étudiants qui n’habitent pas très loin devraient pouvoir s’en occuper et, de toute façon, on mettra des cultures relativement autonomes », répond Émilie.

Permaculture

Mais Uni-vert est avant tout un projet collectif où l’on jardine, certes, mais où l’on discute aussi beaucoup puisque les décisions ont pour vocation d’être prises collectivement. Et tout cela tourne autour d’une démarche s’inscrivant dans les subséquences d’une conférence organisée au mois de février à l’ULg et intitulée “Après la COP21… que faire en tant que citoyen ?”. Maud Leloutre, l’une des intervenantes, responsable de la cellule énergie-environnement de l’Université, a ensuite répondu positivement à la sollicitation d’Émilie qui terminait une formation en maraîchage et voulait s’impliquer dans des actions de sensibilisation… mais sans avoir les moyens d’acheter son propre terrain. Avec d’anciens étudiants et le soutien de notre Alma mater (qui intervient dans l’achat de matériel), il a été décidé de mettre en place un projet de production alimentaire respectueux de l’environnement sur le site actuellement occupé.

Malheureusement, la nature du sol n’était pas idéale pour donner de véritables chances de survie au potager. « De la terre a donc été amenée d’un chantier de construction d’une maison à Vottem. Grâce au camion d’un ami d’Émilie. Du coup, c’est devenu un bel endroit avec du potentiel », estime Alex, étudiant de 2e bac en physique et écologiste engagé. Car, sur place, c’est aussi le règne de la bricole. Certains amènent des restes de semences, on récupère des vieilles fenêtres en vue de construire une serre… « Ça sensibilise à beaucoup de niveaux, de manière attractive et sympa. Socialement, ça crée du lien et ça peut encourager d’autres personnes à lancer des initiatives. » Un bémol tout de même : des personnes peu respectueuses ont arraché une dizaine d’arbustes plantés pour constituer une haie fruitière. Mais d’ici quelques longues semaines, on espère y voir pousser des cassis, framboisiers et autres noisetiers grâce à des méthodes de culture respectueuses de l’environnement et de la biodiversité, comme la permaculture. La nature a toujours le dessus.

Ouvert à tous. Rendez-vous tous les vendredis de 10 à 16h.

Fabrice Terlonge
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°265
Nicolas Javaux, master en langues et littératures romanes et françaises
Nouveau master en Sciences appliquées
Un procédé chimique révolutionnaire
Un manque de respect pour les malades mentaux
La 3D au service de l’histoire
Actualité
Actu

Un dossier du numéro d'été de Voix Solidaires, le magazine d’UniverSud, sur les interrogations liées au genre.