May 2017 /264

Trézoor

Une nouvelle salle à l'Aquarium-Muséum de Liège

Trezoor02Selon le dictionnaire, un trésor est “un ensemble de biens, de produits, d’objets considérés comme des richesses que quelque chose recèle, contient ou produit”. Et c’est bien de richesses qu’il sera question dans la nouvelle salle Trézoor de l’Aquarium-Muséum de Liège. Dès le 16 juin, elle offrira à la vue de tous des objets rares et précieux.

Trezoor01Cette nouvelle exposition permanente, qui sera inaugurée le 15 juin dans le cadre du Bicentenaire de l’ULg, accueillera les “Trésors du patrimoine zoologique” et retracera l’histoire des collections des sciences naturelles de l’Université depuis 1817. « Il s’agit bel et bien de formidables trésors puisque, par exemple, la collection de modèles en verre d’animaux invertébrés marins de L. et R. Blaschka – réalisés en 1886 pour Édouard Van Beneden et comptant 49 unités – sera bientôt classée et qualifiée de trésor du patrimoine par la Fédération Wallonie-Bruxelles, s’exclame Sonia Wanson, directrice adjointe de l’Aquarium-Muséum et coordinatrice du projet. Les pièces qui y seront présentées ont valeur historique, scientifique et artistique. » Qui aurait pu soupçonner que des modèles à visée pédagogique pour les étudiants en zoologie des siècles passés seraient si bien conservés et classés par la suite comme trésor du patrimoine ?

Trezoor-LogoSi les Liégeois connaissent bien l’Aquarium et le Musée situés tous deux à l’Institut de zoologie, savent-ils pour autant qu’Édouard Van Beneden est un illustre biologiste, découvreur de la méiose ? Ont-ils en mémoire la destinée de Marcel Dubuisson ? Il est fort à parier qu’ils ne soupçonnent pas que le bâtiment du quai Van Beneden renferme de splendides collections comme les quelque 180 modèles anatomiques et embryologiques en cire du XIXe siècle, les spécimens taxidermisés des espèces disparues telles que le célèbre loup de Tasmanie et le non moins connu dodo ou encore les spécimens et carnets de voyages de l’explorateur Comte de Castelnau datant de 1860. À quoi il faut ajouter les spécimens-types comme un petit dauphin – la Sotalie – découvert par Édouard Van Beneden et utilisé encore aujourd’hui à des fins de recherche scientifique.

Dès le 16 juin, les visiteurs pourront découvrir ces merveilles et mettre à jour leurs connaissances scientifiques tout en profitant de témoignages vidéo utiles dans une exposition digne des plus beaux cabinets de curiosités.

www.aquarium-museum.ulg.ac.be

Aliénor Petit
Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°265
Nicolas Javaux, master en langues et littératures romanes et françaises
Nouveau master en Sciences appliquées
Un procédé chimique révolutionnaire
Un manque de respect pour les malades mentaux
La 3D au service de l’histoire
Actualité
Actu

Un dossier du numéro d'été de Voix Solidaires, le magazine d’UniverSud, sur les interrogations liées au genre.