Mai 2017 /264

La marche pour la science

MarcheSciencePrès de 250 personnes, chercheurs et sympathisants de la science, se sont rassemblés place de l’Albertine à Bruxelles le samedi 22 avril pour protester contre la méfiance ambiante envers les experts et exprimer publiquement leur soutien à la recherche fondamentale.

L’initiative de la “March for Science” vient des États-Unis, après l’élection de Donald Trump et ses “faits alternatifs”. Aux quatre coins du monde, en Australie, au Brésil, au Japon, au Canada et en Europe, des scientifiques se sont mobilisés pour attirer l’attention du grand public sur l’importance de la science dans nos sociétés.

L’occasion pour David Magis, chercheur qualifié au FNRS et président du comité de contact des chercheurs FNRS à l’ULg, de rappeler qu’actuellement « la recherche fondamentale en Fédération Wallonie-Bruxelles est essentiellement financée par le FNRS au travers de projets auxquels les chercheurs postulent. Or, aujourd’hui, le FNRS ne reçoit plus le financement nécessaire pour pallier l’augmentation des coûts (de la vie, des équipements), ce qui diminue fortement les possibilités d’accès des chercheurs aux financements. Beaucoup de très bons projets ne sont ainsi plus financés faute de moyens. »

Sans une recherche fondamentale de qualité, il est impossible pour la science de développer des résultats bénéfiques pour la société. Les chercheurs demandent un refinancement global de la recherche fondamentale en Belgique. Notamment parce que la recherche appliquée se base sur des résultats de recherches non orientées, et que soutenir la diversité de la recherche fondamentale c’est investir dans l’avenir.

Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°265
Nicolas Javaux, master en langues et littératures romanes et françaises
Nouveau master en Sciences appliquées
Un procédé chimique révolutionnaire
Un manque de respect pour les malades mentaux
La 3D au service de l’histoire