Avril 2012 /213

Un service à la communauté universitaire et à sa notoriété

JaminJeromeBelfius, Ethias, Fédération Wallonie-Bruxelles : suffit-il de changer de nom pour changer de destin ? La question ne mérite pas d’être posée en matière de publication à l’UL g. Car si les anciennes “Editions de l’université de Liège” deviennent les “Presses universitaires de Liège”, c’est moins dans la forme que sur le fond que des changements essentiels ont été réalisés.

Au commencement était une volonté des autorités de reprendre la main sur un pilier qui depuis toujours aurait dû apparaître davantage dans les missions de l’Université : l’impression et la diffusion d’ouvrages de qualité à caractère scientifique ou de vulgarisation et, partant, la contribution au rayonnement de notre Institution et de la recherche. Les “Presses universitaires de Liège” sont désormais cet outil destiné au service à la communauté des professeurs, des chercheurs et des étudiants, mais aussi au soutien de la notoriété de l’université de Liège sur le plan international.

L’enjeu était de taille ! Il fallait d’abord trouver un moyen de valoriser une partie de l’ancien catalogue qui regroupe de nombreux titres de qualité et qui fait partie de l’histoire des éditions. Il fallait aussi intégrer l’esprit et la règle impulsés par le projet de “Presses universitaires de Liège – Sciences humaines” piloté par Vinciane Pirenne, Jean-Pierre Bertrand et Gérald Purnelle dans le cadre de la faculté de Philosophie et Lettres. Ce projet souhaitait, à juste titre, mettre l’accent sur le contrôle des contenus afin de protéger l’image institutionnelle et attirer de bons manuscrits, tant à l’ULg qu’à l’extérieur. Il fallait également réfléchir au délicat problème de la diffusion en librairie, un enjeu sans solution idéale étant donné les centaines de nouveaux titres disponibles sur le marché chaque mois, mais aussi la difficulté pour les libraires de mettre en évidence des ouvrages au titre parfois hermétique. Après un peu plus d’un an, les réformes ont été lancées et une partie des procédures est en place. Il est temps d’en parler dans le détail.

“Séries disciplinaires,
collections thématiques,
essais et manuels”

Sur le plan du contenu d’abord, le futur catalogue comprendra des “Séries disciplinaires” et des “Collections thématiques” destinées à accueillir des ouvrages purement scientifiques rédigés par des chercheurs à l’intention des scientifiques de leur champ d’étude. Pour autant qu’elle organise un comité de lecture et un contrôle des contenus, chaque discipline est invitée à proposer sa propre série et des groupes de recherche peuvent décider de lancer des collections davantage ciblées. Des revues spécialisées, nouvelles ou existantes, relèvent aussi de cet ensemble.

Le catalogue comprendra également des “Essais” qui sont des ouvrages de réflexion et d’opinion rédigés dans une perspective de vulgarisation par des chercheurs, doctorants, docteurs et professeurs à l’attention d’un public plus large que les spécialistes de leur seul champ d’étude. Le propre de l’essai réside dans le parti pris assumé de l’auteur vis-à-vis de son propos et de sa réflexion.

Enfin, on y trouvera des “Manuels” qui sont des ouvrages écrits par des enseignants ou des formateurs à l’attention d’un public bien défini dans une perspective scientifique, mais avec un souci pédagogique affirmé. Ils sont réalisés pour servir de supports aux étudiants et aux jeunes chercheurs qui travaillent dans le champ concerné.

Sur le plan du contenu, signalons enfin un axe éditorial “Patrimoine” destiné à accueillir des ouvrages écrits par des auteurs directement ou indirectement liés à l’ULg et soucieux de valoriser le patrimoine de cette dernière : patrimoine immobilier, artistique, littéraire, personnalités de l’Institution, etc. Les ouvrages “Patrimoine” ne sont pas obligatoirement des ouvrages scientifiques ; ils visent surtout à valoriser l’université de Liège auprès du grand public et à l’étranger.

Si le catalogue actuel est très majoritairement lié aux sciences humaines, rien n’empêche une ouverture à d’autres secteurs d’enseignement et de recherche à l’avenir.

Sur le plan de la diffusion, un nouveau site internet équipé d’un système performant de vente en ligne permettra d’affronter le problème récurrent de la diffusion en librairie. S’il est bien entendu prévu d’assurer une distribution digne de ce nom dans les rayons en Belgique et à l’étranger, le nouveau site* et la vente en ligne seront à l’avenir les deux piliers de base de notre politique en termes d’image et de diffusion. Ce choix est également soutenu par l’ouverture prochaine de deux boutiques “Presses universitaires de Liège” : la première sera établie dans le bâtiment B8 actuellement en rénovation au Sart-Tilman (le B8 est mitoyen avec la faculté de Droit, avec l’ISHS, etc.), la deuxième sera installée au coeur de la galerie Opéra, plus précisément dans l’ancienne crêperie pour ceux qui se souviennent d’ une période que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Ces deux boutiques me permettent de faire un lien avec deux autres innovations importantes, à savoir l’intégration des “Presses universitaires de Liège” dans le cadre plus global du département des relations extérieures et communication de notre Université et, par ailleurs, la collaboration plus soutenue et plus systématique avec les étudiants. En effet, ces deux boutiques seront dédiées à la vente d’ouvrages et de syllabus et seront organisées en partenariat avec les organisations étudiantes ; elles constitueront également deux avant-postes de l’UL g en plein centre-ville et au Sart-Tilman ce qui permettra de valoriser les nouvelles publications, d’organiser des débats et des conférences de presse, de vendre toutes sortes de produits dérivés marqués UL g, etc. La boutique de l’Opéra sera également équipée d’un espace “café et lecture” – façon Starbucks – pour recevoir nos collègues et étudiants amenés à donner ou à suivre des cours dans les futurs auditoires du centre-ville.

Il ne suffit pas de changer de nom pour changer de destin ! L’Université a mis des moyens financiers et humains, mais aussi des services et des compétences en interne à la disposition du projet ; il nous reste à l’investir et à en tirer le meilleur profit.

Jérôme Jamin
chargé de cours en science politique
administrateur des Presses universitaires de Liège
Photo : ULg - Michel Houet 2012

* www.presses.ulg.ac.be

Imprimer | printer PDF | printer Envoi par Courriel |
|
Egalement dans le n°262
Un voyage de mille lieues
Du 3 au 7 avril, un encadrement sur mesure pendant la bloque
Nouveau plan de signalisation au Sart-Tilman
Deux catalogues de matériel du cabinet d’anatomie sont conservés au CHST
L’ULg se construit avec les étudiants
Actualité
Actu

Au travers d'un débat avec des chercheurs et d'une conférence de José Bové, l'ULg s'associe à ce festival qui se pose la question de la transition agricole à Liège et ailleurs.